pronoturf-gégé23 et cyr87

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

UNIVERS de PAN, CYRIL et Elodie vous souhaitent la bienvenue . Bonne Chance. Une pensée a notre ami Gégé

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    Prix de Cornulier : “Best of Jets au top, Ulster Perrine...21/01/16

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 9372
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 69
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    Prix de Cornulier : “Best of Jets au top, Ulster Perrine...21/01/16

    Message  elodie le Jeu 21 Jan - 11:36

    Avec Best of Jets et Ulster Perrine, Jean-Michel Baudouin sera doublement représenté dans le Prix de Cornulier. L'entraîneur breton sait que les absents ont toujours tort. À 5 ans, le premier a la jeunesse pour lui alors que le second possède l'expérience. Le challenge est tentant.


    Lundi matin, Best of Jets et Ulster Perrine ont travaillé ensemble à Grosbois. Ils affichent une condition physique parfaite à quelques jours du grand rendez-vous. Leur entraîneur sait qu'ils seront plutôt du côté des outsiders mais un bon résultat est attendu.

    Deux partants dans un groupe I, est-ce une première ?

    J'avais présenté trois poulains dans un Critérium des Jeunes mais sans trop de chances (Véloce Gédé, 4e, Vigogne du Boulay, 5e, et Vendange de Blary, 11e). Là non plus, ce ne sont pas des premières chances mais il faut les courir. Cela fait aussi plaisir à l'ensemble de l'écurie.

    Best of Jets a tout de même montré de grosses qualités.

    D'après mes meilleurs amis, comme ce n'est pas le meilleur de sa génération, ils trouvent ça un peu ridicule de courir... (rires). Il avait un groupe II à sa disposition le jour du Prix d'Amérique mais il faut partir vingt-cinq mètres derrière Bilibili. Je tente donc le coup huit jours avant. S'il s'était élancé au même poteau, je ne dis pas que... Mais rendre la distance à un tel cheval, c'est aussi dur que le “Cornulier”.

    Cela dit, on sentait que vous aviez envie de courir cette épreuve.

    Oui car dans le “Lavater”, fin mai, il avait réalisé une très grande course (N.D.L.R. : il s'imposait en 1'13''6 sur les 2.850 mètres de la grande piste, avec des excellents temps de passage). Après, je ne l'ai jamais eu dans cet état de forme. Il ne me sortait pas trop des mains. Dans le Prix du Président de la République, il était déjà sur la descendante. Actuellement, il est revenu au top, mieux que lors de ses deux dernières sorties. Il m'a beaucoup plus lors d'un travail à Vincennes en compagnie de Derrick de Nganda, la semaine passée.

    On vous sent quelque peu confiant...

    Les “vieux” ont plus de métier mais sa jeunesse compte. Il est assez brave pour démarrer. On va le courir battu, pas comme d'habitude où l'on va devant face à ses contemporains car il aime bien dominer. Fin décembre, dans le Prix Émile Riotteau, son dernier kilomètre, qu'il avait couvert avec Bilibili, était très, très bon (1'11''5). Est-ce que les “vieux” le font en 1'10'' ? Pas sûr. S'il “attrape” la quatrième place, je serai ravi.

    La liste des 5 ans ayant connu une grande réussite dans le “Cornulier” est exhaustive...

    Mon beau-père, François Brohier, qui a gagné cinq fois ce groupe I dont trois avec des 5 ans (Quovaria, Ol Est B et Masina), m'a dit : “si j'entraînais ce cheval, je le courrais”.”

    Passons à Ulster Perrine.

    Mon fils, Louis, m'a signalé que sa dernière sortie montée avait eu lieu le 31 janvier 2015 (N.D.L.R. : en cas d'élimination, les chevaux ayant couru au moins une fois sous la selle depuis le 1er janvier 2015 seront retenus en priorité, selon les conditions du “Cornulier”). Alors, je me suis dit pourquoi pas, même s'il avait le Prix de Brest, à l'attelé, en partant en tête. Il a réalisé de belles choses au monté, en remportant notamment un groupe II. Avec l'effet de surprise, ça peut être marrant. Il n'enclenche pas très vite mais il peut enquiller le dernier kilomètre et trouver un bon lièvre pour le ramener. Ce n'est pas une impossibilité pour la cinquième place mais on le connaît, il reste délicat.

    Est-il un ton en dessous de Best of Jets ?

    Je ne sais pas. Il a une certaine classe d'attelage comme en témoigne sa victoire dans la Clôture du GNT. Il faut voir comment cela va se dérouler mais on a la chance d'avoir le jockey (Jean-Loïc Dersoir) qui n'a pas de pression et le “Cornulier”, il connaît (quatre victoires). Mon autre jockey, François Lagadeuc (voir par ailleurs), me convient aussi parfaitement.

    Pourquoi “Ulster” court si peu sous la selle ?

    Vous voyez bien sa souplesse des fois... Il est fragile mais, en ce moment, il est bien souple et j'en profite. C'est toujours agréable de participer à ces courses de groupe I. J'ai un bon souvenir du “Cornulier” avec Oasis Gédé, qui avait terminé septième avec Philippe Masschaele, et aussi du Prix d'Amérique avec cette même jument (6e), associée à Tony Le Beller. La saveur est particulière pour ces grands rendez-vous, même dans l'avant-course avec la préparation. Et puis, tout le monde s'investit, ma femme, mes enfants, tout le personnel d'écurie. Il y a une certaine émulation. Avant le départ, dimanche, ce n'est que du plaisir mais s'ils finissent huitième ou neuvième, je ne vais pas vous le cacher, il y aura de la déception. Maintenant si les deux sont dans le quinté, ce sera génial.


    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 2:02