pronoturf-Elodie et Phil 59

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

ELODIE ET PHIL59 VOUS SOUHAITENT LA BIENVENUE

Janvier 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    HÉROS D'AMÉRIQUE : COKTAIL JET

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 10157
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 69
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    HÉROS D'AMÉRIQUE : COKTAIL JET

    Message  elodie le Ven 20 Jan - 20:05



    “Paris-Turf”, qui a soufflé ses 70 bougies en septembre, a décidé de prolonger la fête et de proposer une nouvelle “Course des Légendes”, version Prix d'Amérique cette fois. Cette compétition virtuelle, qui réunit quatorze authentiques champions, se disputera la veille du grand rendez-vous, c'est-à-dire le samedi 28 janvier, à midi, et sera retransmise sur nos différents supports. Ceux d'entre vous qui trouveront la bonne arrivée du Quinté+ (à valider gratuitement sur le site www.coursedeslegendes.fr) se partageront la somme globale de 25.000 € (dont 10.000 € en cash pour ceux ayant trouvé l'ordre !). Après Ténor de Baune, focus sur Coktail Jet, qui avait réussi la prouesse de remporter de bout en bout ce groupe I en 1996.

    À la fin des années 80, Daniel Wildenstein croise le chemin de Jean-Pierre Dubois. “Véritable connaisseur, il a voulu le “must” et s'est donné les moyens de l'obtenir. Un véritable sportsman”, dira ce dernier au sujet du marchand d'art, passionné de sport hippique et déjà reconnu dans le monde du galop à travers les exploits d'Allez France, All Along ou Sagace. Son rêve, voir sa casaque briller dans les trois spécialités. L'histoire veut qu'il ait tenté “d'acheter” Ténor de Baune, le temps d'une course, afin qu'il défende ses couleurs dans le Prix d'Amérique 1991. Après quelques expériences chez Jan Kruithof ou la famille Roussel, il se lance véritablement dans le trot l'année suivante, entouré de Jean-Pierre Dubois et de ses fils, Jean-Philippe et Jean-Étienne. Si l'aîné a sous sa responsabilité Cygnus d'Odyssée, le cadet va entraîner pour Daniel Wildenstein Coktail Jet, un poulain dont il a imaginé le croisement, après avoir acheté sa mère, Armbro Glamour, sur les conseils du patriarche, lors de son premier séjour aux États-Unis. Se révélant comme un champion, le fils de Quouky Williams arrive le 28 janvier 1996 en tant que challenger d'Abo Volo. “Il a toujours été le meilleur de mon effectif dans cette génération. Sa force principale est sans doute son intelligence. Avec lui, sur 2.100 mètres, je peux faire ce que je veux. Sur 2.700 mètres, en revanche, il doit subir la course. Pour cela, Coktail Jet n'est peut-être pas le “cheval type” du Prix d'Amérique”, annonce le jeune driver avant le coup. Ironie du sort, c'est en assumant le poids de la course qu'il va décrocher le Graal. “Lorsque je l'ai vu prendre la tête si tôt, j'ai commencé à m'inquiéter. Lorsque, ensuite, en face, dans la montée, je l'ai retrouvé toujours au commandement, là alors je me suis fait un vrai souci. Ce n'est que dans la ligne droite que j'ai réalisé”, confie le propriétaire des “Bleus” après avoir lâché ses émotions au son de La Marseillaise. Et lorsque lui fut posée la question : quelle épreuve manquant à votre palmarès voulez-vous désormais remporter ? Il répondit immédiatement le “Jockey-Club”. André Fabre, alors assis devant lui, comblera cette lacune un an et demi plus tard avec Peintre Célèbre. Son autre chef-d'œuvre.




    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Dim 21 Jan - 17:18