pronoturf-Elodie et Phil 59

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

ELODIE ET PHIL59 VOUS SOUHAITENT LA BIENVENUE

Janvier 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : DEUX “RIB” CANDIDATS À L'INVESTITURE

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 10157
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 69
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : DEUX “RIB” CANDIDATS À L'INVESTITURE

    Message  elodie le Ven 23 Juin - 14:51

    Joël Hallais présente deux de ses élèves dans le Prix du Président de la République
    Vainqueur à cinq reprises de l'épreuve reine des classiques sous la selle dans le programme de sélection, Joël Hallais se lance à l'assaut de l'élection comme en 2011 et 2003 avec deux bulletins. Dahlia du Rib, le mâle, vainqueur d'une préparatoire début mai, tentera de faire oublier la sanction prise dans le “Lavater”, tandis que la pouliche, Darlhey du Rib, déferrée des quatre pieds, arrive en forme à point nommé après un début de préparation perturbé. Différents de part leurs aptitudes, ils représentent de parfaits trouble-fête dans cette édition ouverte.

    Honneur à la demoiselle Darlhey du Rib, une fille de Ganymède, placée à trois reprises au niveau groupe II



    Quelles ont été les premières impressions la concernant ?

    Bonnes, d'entrée de jeu. Elle manquait d'un peu de vitesse mais elle a vite affiché de la dureté. Jeune, c'était une pouliche volontaire, avec du tempérament.



    Après un bon début de carrière à l'attelage, qu'est-ce qui vous a poussé à l'orienter au monté cet hiver ?

    J'estimais que c'était un peu plus facile sous la selle. De plus, comme elle manquait de vitesse, le fait de la présenter au monté lui permettait de bien se mécaniser. Généralement, cela permet ensuite de gagner en vitesse lors des retours au sulky.



    Trois victoires, dont un groupe III, et un premier accessit dans un groupe II au cours du meeting d'hiver. Est-ce que les résultats étaient à la hauteur de vos attentes ?

    Je la pensais capable de gagner un groupe II. Elle a été devancée par meilleure en janvier à ce niveau (N.D.L.R. : Durzie), sans démériter. J'ai préféré faire l'impasse sur le Prix des Centaures, y présentant Dahlia du Rib.



    Pourquoi ce choix ?

    Ce groupe I (sous forme de course-poursuite) reste une épreuve de vitesse et est assez dur. “Darlhey” n'évoluait pas sur son parcours. Elle est plus à l'aise sur 2.700 à 2.850 mètres. Le parcours ne correspondait pas à ses qualités pures.



    Aviez-vous plutôt en tête le “Président” ?

    Je n'avais rien de spécial en tête, mais plutôt à l'esprit de la courir dans les courses qui lui convenaient.



    Disqualifiée début mars, elle n'a pas été revue pendant deux mois ensuite. Pouvez-vous revenir sur cet épisode ?

    Dans le Prix Louis Le Bourg, pour sa dernière sortie du meeting, elle était présentée ferrée mais avec uniquement des plaques. Le terrain était lourd ce jour-là et elle qui va déjà fort aux genoux, “s'est bombardée”. Malgré les protections à ce niveau, elle est rentrée avec un hématome. Ce n'est jamais très grave mais assez long à faire partir.



    Comment s'est déroulée sa préparation pour le “Président” suite à cela ?

    Contrainte au repos forcé, elle est restée un mois et demi sans être attelée. Je me posais alors vraiment des questions, si j'allais pouvoir l'avoir prête pour le groupe I de dimanche... Elle est allée à la piste et au manège régulièrement, ce qui l'avait finalement bien entretenue. Elle s'est préparée assez vite, en tout cas plus vite que je ne l'imaginais. Elle n'est pas lourde physiquement et pendant son arrêt, j’avais surveillé de près son poids, la mettant au régime afin de ne pas prendre trop d'embonpoint. Ainsi, elle a recouvré plus rapidement la condition physique.



    Ses deux courses du printemps lui ont-elles permis de revenir à son meilleur niveau ?

    Je les ai jugées bonnes. Pour son retour à Vincennes, elle a bénéficié de la disqualification de Dahlia du Rib mais elle courait bien. Elle a gagné en condition depuis. Aussi, j'estime qu'elle a une chance.



    Quelle a été sa préparation physique depuis ?

    Elle a travaillé tous les trois jours, notamment vendredi dernier sur l'hippodrome d'Argentan, essentiellement pour la mettre dans l'ambiance et non pour un travail poussé. Lundi matin, je l'ai reprise et elle m'a fait voir qu'elle était très bien avant de travailler jeudi.



    C'est l'occasion pour Alexis (Collette) de disputer un premier groupe I...

    Disputer un groupe I ou un prix de série, quand les jockeys sont bien formés, ce n'est pas un problème. Je fais confiance à Alexis, qui est à la maison depuis ses débuts et qui monte bien à cheval.



    Elle évoluera pieds nus aussi...

    Elle va aux genoux et dans cette configuration, cela l'aide beaucoup. Ce n'est pas le même effet qu'avec des plaques, notamment au niveau du toucher avec le sol et de l'allure qui en découle.



    Avez-vous une préférence entre vos deux élèves ?

    Ils sont difficilement comparables et n'ont pas les mêmes aptitudes. La jument est tenace et peut aller au rythme alors que Dahlia du Rib a plus de classe et de vitesse mais il faut lui cacher l'effort.



    Passons à Dahlia du Rib. Comment était-il dans ses premiers moments ?

    Rapidement, il était très trotteur. Un cheval très brave et pratique, qui n'a jamais eu de problèmes. Il n'était pas compliqué mais il fallait juste faire attention à une chose, sa vue.



    Que voulez-vous dire ?

    Pour l'anecdote, à ses débuts à Cabourg, il ne voulait pas descendre du camion. On a été obligé de rapprocher le van du remblai de la piste pour qu'il sorte. Quand il ne connaît pas, il ne fait pas.



    Après quatre pouliches, Passiflore du Rib (placée de classique) vous donne un mâle, “Dahlia”...

    Il y a eu “Unité”, puis Valériane, que j'ai vendue, comme Aubépine, une Meaulnes du Corta agréable et facile, à des clients belges bien sympathiques, et Capucine (One du Rib) qui s'annonçait bien mais s'est fracturée le bassin. J'ai une 3 ans, Elégantine (Uppercut du Rib) qui s'annonçait très bien avant de contracter l'atrophie cérébelleuse. Fils de Coktail Jet, Fusain du Rib se présente bien, comme son yearling par Hulk des Champs qui promet.



    Revenons à “Dahlia” et à son début de carrière. Cinquième du Critérium des Jeunes et placé avec les meilleurs ensuite, Dahlia du Rib a été dirigé vers le monté. Pourquoi cette orientation ?

    Il était un peu barré à l'attelage et avait tendance à se reprendre un peu au moment de l'effort. D'entrée de jeu, il a montré des aptitudes au monté et, à part le Prix des Centaures, une épreuve disputée sur un rythme très élevé, il a toujours répondu présent. Il était peut-être un peu fatigué en cette fin de meeting.



    Après une rentrée discrète, dans le Prix Phaéton début avril, il a vite remis les pendules à l'heure... face aux meilleurs.

    Il était malade pour sa rentrée, ayant des mucus dans les poumons. Il a fallu faire le nécessaire et on a fait l'impasse sur le Critérium des 4 Ans. Il a bien gagné dans le Prix René Palyart. Il méritait bien de gagner une belle course.



    Comment avez-vous jugé sa performance du “Lavater” ensuite (2e dai) ?

    Il était trop juste d'allures. Je l'avais allégé au maximum dans sa ferrure avec à l'esprit de pouvoir le déferrer dans le “Président” ensuite. L'issue de la course m'a apporté l'information de ne pas le faire. Pour autant, il a couru de première, en se montrant très lutteur au terme d'un sprint rapide. J'ai juste commis l'erreur de trop l'alléger. Depuis, il a bénéficié de quelques soins.



    Il faut toujours tirer bénéfice de ces expériences, n'est-ce pas ?

    Il a les pieds un peu fragiles et je prendrais un gros risque à le déferrer tout en lui mettant du poids dans un groupe I. Je ne serais pas sûr du résultat.



    Et depuis, comment est-il physiquement ?

    Bien. Il est prêt. Il a travaillé régulièrement mais pas durement. Il n'a pas besoin de dose importante d'exercices. Il est sorti à Argentan, comme “Darlhey” vendredi, avant de travailler lundi et jeudi. Ils s'exercent toujours accompagnés.



    Le préférez-vous dans une spécialité ?

    Il est bon dans les deux, même s'il lui manque parfois la petite étincelle pour finir. Dans ce cas, c'est sans doute consécutif à une gêne mais son accélération finale dans le “Lavater” m'a bien plu.



    Sur un plan plus personnel, vous avez remporté à cinq reprises le Prix du Président de la République, quel est votre meilleur souvenir ?

    Ma première victoire avec Kaiser Trot, en 1980. J'ai toujours considéré ce succès comme mon premier groupe I en tant qu'entraîneur. J'ai, certes, gagné le Prix de Normandie auparavant (N.D.L.R. : Darold II en 1974) mais je venais de le recevoir et le travail de préparation avait été effectué en amont. Avec Kaiser Trot, j'ai le sentiment d'avoir fait le travail d'un bout à l'autre.



    Et votre plus mauvais ?

    Je l'ai beaucoup couru, eu le bonheur de le remporter à cinq reprises mais j'ai tendance à oublier les défaites. Sur le coup, on est chagriné, naturellement, mais après, il faut passer à autre chose.



    Que représente ce groupe I, à vos yeux ?

    Une course très convoitée et dure à gagner comme le Critérium des 4 Ans, à l'attelage. Sur les 2.850 mètres de la grande piste, avec un départ en montant, les jockeys ont tendance à partir vite. Certes, le “Normandie”, ouvert aux 5 ans, et donc à des sujets plus endurcis, se dispute sur les 3.000 mètres, mais les jockeys ont bien conscience là, qu’il est nécessaire de ne pas brûler trop de cartouche en partant. Toujours est-il que c'est un bon marchepied pour le “Cornulier.”



    L'est-il aussi pour l'élevage ?

    Il faudrait faire un inventaire de ses lauréats, à une époque, les chevaux de vitesse ont été bénéfiques pour l'élevage mais désormais, des gagnants de groupe I comme le “Président” pourraient jouer un rôle améliorateur de la race du trotteur français.


    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Dim 21 Jan - 17:21