pronoturf-Elodie et Phil 59

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

ELODIE ET PHIL59 VOUS SOUHAITENT LA BIENVENUE

Octobre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    GRAND PRIX DE PARIS : VICTOIRE DE LA “HOT” PRÉCISION

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 12015
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 70
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    GRAND PRIX DE PARIS : VICTOIRE DE LA “HOT” PRÉCISION

    Message  elodie le Lun 17 Juil - 14:55




    La patience de l'entourage, un long travail de mise au point, et l'énergie farouche de Christophe Soumillon.  La victoire de Shakeel est un peu le résultat de tout cela.  Moins de deux semaines après Zarak, les couleurs de Son Altesse l'Aga Khan brillent de nouveau au plus haut niveau.

    Le nez est l’idiot du… visage. Dans ses mémoires, le grand cinéaste italien Dino Risi se posait la question suivante : “que faire des nez, quand on filme un baiser en gros plan ?” Sur un hippodrome, un nez peut cependant valoir des tonnes de bonheur. L’explosion de joie de Christophe Soumillon apprenant la victoire de Shakeel, et par la même occasion de son centième succès dans un groupe I, en apporte la plus parfaite démonstration. Jamais depuis plus de vingt ans, nous n’avions assisté à une arrivée aussi serrée lors du Grand Prix de Paris. Il faut remonter à Fort Wood (André Fabre) devançant Big Stone en 1993 pour retrouver un écart aussi minime entre les deux premiers.

    “Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé”. Derrière son sourire lumineux, Alain de Royer Dupré méditait-il sur cette phrase de Pascal ? Moins de deux semaines après la consécration de Zarak dans le Grand Prix de Saint-Cloud, le grand professionnel obtenait pour la casaque de son Altesse l’Aga Khan une deuxième victoire dans un groupe I. Un retournement spectaculaire après un début d’année que l’on peut qualifier de difficile.

    Sur le chemin de la réussite, il existe trois pièges à éviter : la mauvaise idée mal mise en œuvre, la mauvaise idée bien mise en œuvre, et la bonne idée mal mise en œuvre. Le succès de Shakeel est le résultat d’une bonne idée ayant été bien mise en œuvre. Il fallait éviter de bousculer ce poulain tardif, comme le sont la plupart des produits de Dalakhani, mais qui dégageait quelque chose de séduisant. Lui laisser le temps d’apprendre son métier, sans brûler les étapes. Le respecter. Une seule course à 2 ans. La première victoire obtenue en avril, à l’occasion de sa troisième sortie publique (Prix de Ferrières). Une troisième place encourageante dans le Prix du Lys, puis de nouveaux progrès dans un Prix Hocquart nouvelle version (programmé le 18 juin). Enfin le coup d’éclat ce vendredi. La bonne idée consistait à lui bâtir un programme adapté. La mise en œuvre à opérer tous ces petits réglages où se mélangent l’expérience et l’intuition. Sans oublier bien entendu le rôle décisif de Christophe Soumillon, l’homme aux “cent visages” (Dino Risi), qui a su battre le rappel de toutes les énergies disponibles pour arracher la victoire sur le poteau. En somme la victoire de la “hot” précision. Animé par une incroyable envie de gagner, le cavalier franco-belge a décroché son troisième groupe I en seulement douze jours. C'est sans doute ce qui s'appelle “scorer” pour reprendre le propre mot utilisé par un journaliste de “L'Equipe”, écrivant sans doute très bien, mais que l'instinct de victoire semble d'avantage émouvoir dans d'autres sports. 



    Les réactions des pros :

    Christophe Soumillon, jockey de Shakeel, 1er :

    "Je savais qu'il n'y avait pas grand-chose à l'arrivée. L'avantage, c'est qu'il a une très grande tête et une très grande encolure ! Quand il prend l'avantage, il s'arrête. Il me l'avait déjà fait l'autre jour... Là, je n'ai pas voulu prendre l'avantage trop tôt mais le cheval en dedans (Permian) était quand même très dur et plus ça allait, plus il repartait. Shakeel est un pur-sang qui n'a que de l'abattage donc je ne voulais pas me faire prendre de vitesse mais ensuite, il a quand même placé une bonne accélération."



    William Buick, jockey de Permian, 2e :


    "Il a très bien couru, a mis son cœur sur la piste. Il a fait preuve de tenue et d'un grand courage. Il a juste été battu d'un cheveu tout à la fin, c'est un cheval qui mérite mieux que cela. Ce sont les courses…"



    Seamus Heffernan, jockey de Venice Beach, 3e :

    "Il a bien couru. Christophe Soumillon m'a dépassé avec Shakeel et j'avais l’impression de faire du surplace mais à la distance, mon cheval s'est bien relancé en se montrant courageux et dur à l'effort."


    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Mer 24 Oct - 5:06