pronoturf-gégé23 et cyr87

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

UNIVERS de PAN, CYRIL et Elodie vous souhaitent la bienvenue . Bonne Chance. Une pensée a notre ami Gégé

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    BRISSAC, LE NOUVEAU PORTE-FLAMBEAU DU SUD-OUEST

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 9372
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 69
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    BRISSAC, LE NOUVEAU PORTE-FLAMBEAU DU SUD-OUEST

    Message  elodie le Ven 13 Oct - 20:33



    Que l’héritage de Timoko est dur à porter ! Avant même la fin de la carrière du champion de Richard Westerink, le Sud-Ouest avait cédé au charme de Brissac. Il n’était pas question de préférer l’un à l’autre, mais juste de se réjouir d’avoir deux trotteurs aussi attachants à portée de jumelles. Cerise sur le gâteau, l’un comme l’autre est sous la responsabilité de professionnels qui jouent le jeu avec le public.

    Timoko retraité, le Sud-Ouest compte sur Brissac pour lui permettre de rêver à Vincennes. Malheureusement, le beau bai-brun de Jean-Alain Éliphe est un pur droitier. Alors, il faut lui laisser le temps. En plus, il n’était pas simple en début de carrière, ayant été disqualifié lors de six de ses onze premières sorties. Mais il n’échappait alors à personne que ce Brissac avait un gros moteur. Dès sa deuxième saison de compétition, en 2015, il gagne en calme, démarre mieux. En 2016, il signe deux séries de cinq victoires consécutives. Après une tentative dans le Grand Prix du Sud-Ouest où il défie crânement Timoko, il débute à Vincennes et s’impose, avec Jean-Michel Bazire au sulky.

    En 2017, il associe son activité de trotteur de courses à celle d’étalon. Jean-Alain Éliphe doit jongler avec son emploi du temps et aller travailler Brissac au haras de Villeréal. Mais rien ne perturbe Brissac qui, liste pleine et détenteur d’un taux de fertilité très élevé, signe un superbe premier semestre. En revanche, ses deux courses de septembre ont moins convaincu : “Brissac a été arrêté un peu trop longtemps à la fin de sa saison de monte, quinze jours de plus que les autres années. Je rectifierai le tir l’an prochain.”
    Un autre problème se greffe à ce retard de préparation : “À son retour à la maison, j’ai constaté un changement sur ses analyses de sang, avec une baisse des hématocrites. Le réseau d’alimentation en eau serait en cause et il boit désormais de l’eau de source ; les résultats sur ses analyses ont été rapides. Tout cela explique sa deuxième place à Toulouse. En plus, le matin, il n’est pas forcément très volontaire. C’est en course qu’il se transcende. Il vaut mieux cela que le contraire !”.

    Dimanche, Brissac devrait donc courir en progrès. Mais Jean-Alain Éliphe est pondéré : “Ses deux dernières courses lui ont fait beaucoup de bien et il est sur la montante, comme j’ai pu le constater au travail. Mais, vu l’opposition, il ne pourra pas gagner dans le Grand Prix du Sud-Ouest. Si on est troisième ou quatrième des bons, ce sera déjà une belle performance, surtout sur une distance un peu courte pour lui. En me projetant plus loin, j’ai déjà coché plusieurs engagements sur Vincennes, tout en conservant deux courses dans le Sud-Ouest, à Bordeaux, en décembre, comme objectifs possibles.”



    Un coin de paradis



    En coupant le moteur de sa voiture, en arrivant sur le site d’entraînement de Jean-Alain Éliphe, on est saisi par le calme. À quelques encablures de la commune d’Herré (Landes), le lieu-dit Gentilhomme ne peut que séduire : “D’abord, on a trouvé la maison, une landaise à colombages, pour laquelle on a eu un coup de cœur. Nous avons pu construire une piste sur un terrain attenant. En septembre 2015, il n’y avait rien pour les chevaux. Désormais, on a une piste, dix-huit paddocks avec abris, deux grands prés et quatre boxes. Le sol naturel du secteur est extraordinaire. Ce n’est pas pour rien si nous sommes sept professionnels à être installés dans un périmètre assez réduit. Ce sol m’a aussi permis d’aménager une piste dans la forêt, ce qui fait un bien énorme aux chevaux. Le cadre est idyllique. Le calme fait du bien aux chevaux. À nous aussi d’ailleurs.”




    Trot monté “Oui, mais plus tard”



    Quand on observe Brissac, son physique athlétique comme sa manière de courir, on se dit qu’il devrait briller au trot monté. Si Jean-Alain Éliphe ne cache pas avoir pensé à cette éventualité, il ne la place pas comme une priorité pour l’heure : “Quand cela deviendra difficile à l’attelage compte tenu de ses gains, on lui mettra la selle sur le dos. Il a tout pour y réussir. Toutefois, le trot monté me fait peur par principe, en raison des risques accrus de tendinites. Il a des jambes “nickel”, de poulain, pourrait-on dire, mais je repousse quand même l’échéance au maximum.”


    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 1:58