pronoturf-gégé23 et cyr87

Au Pays du Trot , Pronos sur toutes les courses au trot .

UNIVERS de PAN, CYRIL et Elodie vous souhaitent la bienvenue . Bonne Chance. Une pensée a notre ami Gégé

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

hippodrome de vincennes

hippodrome d'enghien

hippo auteuil-longchamp

hippodrome saint cloud

hippodrome maisons laffitte

hippodrome de caen

hippodrome de vichy


    Galop, plat, André Fabre, Jean-Claude Rouget, Henri-Alex Pantall

    Partagez
    avatar
    elodie

    Messages : 9826
    Date d'inscription : 08/05/2011
    Age : 69
    Localisation : Dans le 08 - et c'est très joli ! oui ! oui !

    Galop, plat, André Fabre, Jean-Claude Rouget, Henri-Alex Pantall

    Message  elodie le Jeu 12 Oct - 13:31

    Au soir du 8 octobre, André Fabre comptait quatre longueurs d’avance sur Jean-Claude Rouget dans le classement par le nombre de victoires en plat en France en 2017. Troisième entraîneur à avoir dépassé les cent succès, Henri-Alex Pantall peut encore les rejoindre.

    On ne pensait plus que cela était possible : au 30 juin, pour basculer vers le second semestre, Jean-Claude Rouget n’est pas en tête du classement des entraîneurs par le nombre de victoires en France. Ce n’est plus arrivé depuis 1989. Tout commence “normalement”. Le 12 février, Jean-Claude Rouget rejoint Christophe Ferland en tête du classement avec 12 victoires. À la fin du premier trimestre, le professionnel palois est seul en tête, avec 26 succès, deux longueurs devant Henri-Alex Pantall. André Fabre, dont le premier partant a été sellé le 3 janvier, signe un doublé le 19 mars, avec le Prix Exbury à la clé pour Cloth of Stars. Il totalise 11 réussites au 31 mars.

    Fin avril, l’écart ne change pas entre les deux premiers (39 pour l’un, 37 pour l’autre), mais le Cantilien a fait “un bout-vite” qui l’amène tout près (35) ; au lendemain d’un coup de trois incluant le Prix La Force et le Prix d’Harcourt (encore Cloth of Stars), il décroche un coup de quatre à Maisons-Laffitte, avec, notamment, le Prix Djebel et le Prix Imprudence, le lundi 10 avril. Le drame couve à Sers. Un virus terrasse le barn des mâles ; trois poulains vont même y laisser la vie.

    Le sursaut arrive avec la victoire de Brametot dans la Poule d’Essai des Poulains : “Il sauve notre premier semestre”, se réjouit Jean-Claude Rouget, qui a connu “les pires jours de sa carrière”. La machine Fabre est en route : un nouveau coup de trois est enregistré le jour de la fête du travail, Cloth of Stars (encore lui !) s’adjugeant le Prix Ganay. Fin mai, les trois premiers se tiennent dans un mouchoir de poche : André Fabre et Jean-Claude Rouget ont gagné 55 courses, Henri-Alex Pantall 54.

    Les conséquences du virus se font sentir : “Le décalage est logique, explique Jean-Claude Rouget. Les chevaux touchés étaient en phase de préparation afin d’arriver au mieux pour les grandes échéances de fin de premier semestre. Le déficit de victoires s’est donc concrétisé à ce moment-là.” En juin, André Fabre ajoute cinq groupes III à son palmarès et boucle le mois avec quatre succès d’avance sur Jean-Claude Rouget, six sur Henri-Alex Pantall.

    Juillet arrive, l’écart se creuse et Henri-Alex Pantall passe en deuxième position. Août confirme la tendance. Al Wukair offre le “Jacques Le Marois” à André Fabre. Septembre modifie la donne : les “Rouget” touchés au premier semestre reviennent à la compétition. À la fin du mois, André Fabre n’a plus que trois points d’avance sur Jean-Claude Rouget, six sur Henri-Alex Pantall.

    Le 5 octobre, l’écart n’est même plus que d’une victoire. Mais le dimanche 8 au soir, André Fabre (118) a quatre longueurs d’avance sur Jean-Claude Rouget (114). Henri-Alex Pantall reste bloqué à 107 depuis le 28 septembre. Lors des dernières années, Jean-Claude Rouget a, en général, enregistré des statistiques similaires à celles de Henri-Alex Pantall sur les 80 derniers jours des saisons. En revanche, André Fabre a fait moins bien. Dans une proportion telle que tout est encore possible.


    Avec quels jockeys ?


    Des tandems redoutables...
    • Henri-Alex Pantall a obtenu 38 de
    ses 107 victoires (36 %) avec Pierre-Charles Boudot.
    • André Fabre a obtenu 36 de ses 118 victoires (31%) avec Mickaël Barzalona.
    • Jean-Claude Rouget a obtenu 32
    de ses 114 victoires (28 %) avec Christophe Soumillon.


    Jean-Claude Rouget : “Ce n’est pas un objectif”


    Perfectionniste au point de suivre les statistiques de son écurie, Jean-Claude Rouget n’est pas surpris ni déstabilisé par la question sur le classement des entraîneurs par le nombre de victoires en France : “J’ai vu les chiffres. Cette année 2017 n’est pas comme les autres. Avec le virus du premier semestre, nous avons fait mieux que limiter la casse. Regardez les stats : hormis le nombre de victoires, nous sommes sur une réussite équivalente à celle des autres années. Enlever ce classement n’est pas une finalité. L’essentiel est ailleurs et je ne vais pas modifier ma façon de faire pour essayer de reprendre la tête.”


    Podiums : Un trio Rouget/Fabre/Pantall


    Depuis 1990, Jean-Claude Rouget a été l’inamovible tête de liste des entraîneurs en plat en France par le nombre de victoires (avec un record de 242 en 1994). Vingt-sept années de domination où Henri-Alex Pantall a été vingt fois son dauphin. Durant cette période (1990/2016), André Fabre n’a manqué que quatre fois le podium. De 1987 à 2007, il a dominé le classement des entraîneurs par les gains en plat en France, vingt et une années de suprématie. Sur les trente dernières saisons, André Fabre a terminé vingt-sept fois en tête de ce classement, leadership qui ne lui a été chipé que trois fois, deux par Jean-Claude Rouget (2009 et 2016) et une par Alain de Royer Dupré (2008).


    _________________
    On repart pour l'année !!

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 17:02